Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Ballade Pacifique > Les Iles d’une Société en voie désocialisation(7)

En direct de notre ermitage sur les flots

Les Iles d’une Société en voie désocialisation(7)

ou les méfaits de la culture barbare occidentale sur les paradis perdus du Pacifique

mercredi 29 août 2007, par frere francois

Hier nous quittions les îles de la société.. avec beaucoup de regrets

Mais de quelle société ces îles sous le vent et dans le vent étaient-elles porteuses ?

Celle qui de ces îles sut faire connaître et admirer les magnifiques bijoux de terre et de ciel où l’océan vient différemment chaque jour montrer ses plus belles couleurs et ses fonds lumineux
de corail vivant et de lagons qui respirent
permettant de voir plus loin
et de commencer à apprendre...

Quand de ses eaux profondément bleues le lagon nous reçoit dans ses grands bras ouverts il nous fait fête,
lumineux de couleurs et de perles d’argent projetées par l"étrave
Les patates dangereuses se détachent alors dans le cobalt profond et diaphane et une joie formidable et indicible nous saisit
une envie irrépressible de jouer éternellement avec le vent et le corail ensembles
tout en frôlant les grandes tables de madrépores disséminées ça et là...
presque à toucher les oursins dont elles sont tapissées

Quand on peut sillonner après la fatigante houle du large l’eau calme et bleue et faire l’amour avec le lagon en respirant de tout près le parfum des îlots qui nous protègent du dehors...
on arrive à l’orgasme divin

on entre en extase
dans une méditation vraie qui nous conduit à l’indicible

Loin , très loin de la tristesse de celle qui post coitum et toujours plus envahissante est faite des objets de vente, des produits de super marché et de plastique thermoformés, des briques concréto-cimentées et de toc élaborés pour de plus en plus de touristes ..
toujours plus formatés et pressés
pour de plus en plus de petits papier imprimés à l’effigie de la république .. ;que la grande roue de la bourse aura tôt fait de brûler...
privant ses membres de leur individualité et de leur liberté essentielle

de notre séjour nous emmenons plusieurs souvenirs -clés

Celui bien sûr des grands marae ouverts sur la mer témoins d’un culte sincère et profond de l’infini , du non dit et de la communion avec la nature ...qui comme à Delphes réunissait aussi les différentes ethnies et nations Polynésienne pour communier dans un même agrément de l’essentiel
où l’on aimait à chanter le soir l’air des pêcheurs de perles et son magnifique duo

Au fond du temple saint
Paré de fleurs et d’or
Une femme apparaît !
Je crois la voir encore !

[ZUGRA]
Une femme apparaît !
Je crois la voir encore !

[NADIR]
La foule prosternée
La regarde, etonnée
Et murmure tous bas :
Voyez, c’est la déesse !
Qui dans l’ombre se dresse
Et vers nous tend les bras !

[ZURGA]
Son voile se soulève !
Ô vision ! Ô rêve !
La foule est à genoux !

[NADIR/ZURGA]
Oui, c’est elle !
C’est la déesse plus charmante et plus belle !
Oui, c’est elle !
C’est la déesse qui descend parmi nous !
Son voile se soulève et la foule est à genoux !

[NADIR]
Mais à travers la foule
Elle s’ouvre un passage !

[ZURGA]
Son long voile déjà
Nous cache son visage !

[NADIR]
Mon regard, hèlas !
La cherche en vain !

[NADIR/ZURGA]
Oui, c’est elle ! C’est la déesse !
En ce jour qui vient nous unir,
Et fidèle à ma promesse,
Comme un frère je veux te chérir !
C’est elle, c’est la déesse
Qui vient en ce jour nous unir !
Oui, partageons le même sort,
Soyons unis jusqu’à la mort !

Les pêcheurs de Pelrles de Bizet

Bien sûr aussi l’harmonie des paysages où les lagons dénudés se mêlent aux escarpements volcaniques couverts de verdure et de cascades... le mariage réussi des Tuamotous et des Marquises

Mais aussi la lèpre d’une pollution grandissante amenée par l’occident qui après la syphilis, les missionnaires , l’éradication de la douce culture polynésienne, les radiations atomiques, la destruction de la tolérance sociale signe la fin prochaine de ces paradis empoissonnés mais empoisonnés désormais par les déchets et le tourisme de masse, les ancrages sauvages , les piétinements frénétiques, les vibrations des moteurs, la lente diffusion des produits toxiques et métaux lourds qui donnent des cheveux blancs au corail, lui font perdre ses pimpantes couleurs les transformant précocement en sépulcres blanchis que l’on ne viendra plus vénérer ..
comme celui de l’homme de Nazareth dont on a transformé le message d’ouverture et de libération pour le réduire en une mélodie ronronnante pour 3ème âge en attente de l’espoir de vivre ce qu’il n’ont pas vécu .. su vivre ni saisir...
et qui croient qu’en se contentant d’ouvrir la bouche ils vivront ou feront vivre sans l’effort d’une modification profonde de leur égoïsme, de leur certitudes et de leur vues matérialistes qui ne conduisent qu’à la décharge des nantis ou l’incinérateur des repus

Les îles de la société sont pourtant là témoins d’une société qui sut s’ouvrir pacifiquement aux autres, intégrer toutes les races et toutes les religions évitant les cloisonnements archaïques des familles

Mais peu à peu les îles sous le vent et du vent basculent eux aussi dans le matérialisme ...le conformisme et le banal.. ;non sans combats ...qui nous l’espérons réussiront à préserver l’essentiel : de leur message à un monde en désespérance... qui s’enfonce peu à peu dans l’ombre de la mort

Mais déjà Kalliste bondit vers Nouméa traversant au passages ces sociétés oubliées : Tonga, Fiji, Vanuatu , Kiribati, Samoa, Rarotonga etc... : le monde de demain et les paradis toujours...

à bientôt

ff+ et l’équipage du Kalliste


La suite de nos aventures sera disponible durant toute la période estivales et automnale aux adresses suivantes

http://rmitte.free.fr/ermitage/2007/pre0.htm pour tout ce qui concerne notre position en mer, nos aventures, les événements traversés, nos découvertes , la rubrique est confiée à Jess

à cette adresse sur le Bulletin une serie de réflexions inspirées de ce que nous ressentons et contemplons sur les solitudes mouvantes faces aux horizons infinis, rubrique rédigée par nos soins

Rappelons que vous pourrez toujours nous écrire

- soit en réagissant aux bas des articles

- soit directement à rmitte@free.fr cela nous aide dans notre voyage et contribue à vous emmener un peu avec nous...
miracle de l’électronique ... nulle part on est isolé désormais

Notez bien ces adresses !...nous serons en mer jusqu’à l’hivers !... si Dieu le veut !

Messages

  • Frère François ,

    Vous employez autant de mots colorés " pour décrire les beautés que vous rencontrez sur votre route maritime et qui bercent l’âme et enivrent de parfum vos récits " que pour houspiller la société occidentale et la manipulation du message de "l’homme de Nazareth " en une mélodie ronronnante pour personne du 3ème âge (petit clin d’oeil )
    ici nous sommes embarqués sur le même navire , je crois ?
    J ’apprécie vos articles , même si parfois , mes cheveux se dressent sur ma tête , certes , missionnaires ou vacanciers , conquérants ou autres ont beaucoup de responsabilités dans ce que vous décrivez comme dérives qui maintenant occassionnent tant de dégats à ces merveilles , mais ces pays eux -mêmes ne recherchent - ils pas la venue de ces personnes pour vendre ce qu’ils fabriquent , ou peuvent offrir en dépit du bon sens , uniquement dans le but de s’offrir un peu de bien être , car autrement , ils n’auraient rien ( je peux me tromper).Et la classe politique de ces régions que fait -elle si elle existe ? Là comme partout n’est ce pas d’abord ma poche et puis les autres ?
    Au niveau de la désocialisation , tout serait - il dû à une vision occidentale des choses ou y a -t - il comme ailleurs un laisser aller tant dans l’éducation , que la formation des générations qui suivent .C’est tellement difficile de dire NON aujourd’hui , la facilité est si permissive et entraîne moins de conflits au niveau social, familial et autre .
    Voilà les réflexions que je me suis faites en lisant votre article , j’ose espérer qu ’elles ne vous heurtent pas , puisque je ne suis pas " enfin d’une certaine manière " avec vous sur le bâteau .
    Gilberte

    • Merci de votre réaction Gilberte

      je comprend que vous songiez à excuser l’occident ...néanmoins sur place c’est bien autre chose !

      Les occidentaux n’ont découvert ces îles qu’au 18ème siècle ... une société bien structurée, heureuse, en équilibre avec son milieu...
      L’occident s’est précipité sur cette proie facile et les canons ont répondu à l’accueil bienveillant fait à ces "dieux venus de l’W"

      Les missionnaires ont tout fait pour arracher la culture autochtone ...à des fins évangéliques ...il reste une société détruite : comment pourrait-elle résister aux capitaux et aux diktats des grand groupes qui pillent et détruisent la planète ?

      Ont suivi les expérimentations nucléaires dans un pacifique réduit à un champ de bataille et une poubelle... pour des millions d’années... Mururoa, Bikini, les iles Sandwich ...toutes les grandes puissances avaient leur atoll pour montrer son ego aux autres comme des petits garçons aiment à se montrer la longueur et la vigueur de leur sexe !

      Évidement en France c’est la black-out sur la question ... même si les taux de cancers et de leucémies sont alarmants ... le Pacifique est loin...n’intéressse plus ...on fera repentance dans quelques décades... histoire de laisser mourir en paix ceux qui ont été à l’origine de telles abominations !

      La classe politique imposée est aux ordres... même si des mouvements indépendantistes se font jour
      Il y a eu des révoltes par le passé, ( au XIXème surtout) ...
      comme à Kiribati ou aux Tonga ou Samoa "ils" finiront je l’espère par mettre dehors ceux qui voulaient les phagocyter ... parce que quelque part ils sont mals dans leurs baskets... mais il sera bien tard...

      L’occident n’a pas le monopole du vrai et d’une certaine manière a échoué quand on voit l’état de la planète et le matérialisme ambiant .
      Mon souhait le plus vif c’est que retrouvant leurs valeurs ces peuples sages et pionniers nous montrent la voie, leur voie.. leur chemin de sagesse

      L’occident a beaucoup à apprendre d’eux ( ne serait-ce que dans l’hospitalité )...et l’équilibre de vie.... sans pillage ni accumulation de bien...
      Dans le Pacifique on nait et on meurt sans soucis ...et la vie se passe à faire l’amour et à pêcher ...

      N’est-ce pas suffisant ?

      bien fraternellement

      ff+

    • Bonjour à vous , gilberte , francois , jess , et autres lecteurs ,
      Je crois pouvoir te repondre Gilberte qu’il est peut-etre difficile de dire non (quoique chez moi c’etait justement un instinct qu’il m’a fallut inverser) à l’occident , mais qu’il est beaucoup plus aisé de simplement dire OUI mais à la vie et non pas justement à toutes ces insuportables catégories dont la pensée occidentale se nourrit . Un gros OUI à la VIE ,et des lors tu te rendras compte qu’en fait ce que Francois (pour le coup très bien nommé !!!)critique , c’est justement ce que l’Autre proposait au Jesus sur la colline :m’est avis que tout le monde insulaire dont il est question -et par extention nos propres iles mentales - vivait et vit encore sur des valeurs non mercantiles , qu’en fait ces peuples se sont fait gangrener par une pensée "thermoformée" , par un mercantilisme sterile et une sterilisation de toute "sensualité" ,bref ces derniers paradis ont été "karcherisés" puis ensemencés avec qques graines d’illusion et d’indivi-dualisme ,un message christique effectivement dénaturé et dénaturant , relis un ptit coup le Livre , Nietzsche et Saint Francois ,puis jette un oeil sur la télé ( l’expression meme de la société ),c’est sans equivoque.
      Merci à vous tous d’etre.
      Bon ramadan à vous !
      krb1 , sculpteur imagier autodidacte et néanmoins hardcore
      www.krb1.com

      Voir en ligne : KRB1 sculpteur imagier