Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Humour > Mobilisation contre la grippe cléricale

HUMOUR

Mobilisation contre la grippe cléricale

mercredi 18 janvier 2006, par frere francois

Comme la vérole sur le bas clergé...

A l’annonce hier du décès d’une novice de 21 ans, dans l’est du pays des examens sont en cours pour vérifier s’il s’agit bien d’un nouveau cas de grippe cléricale car des traces suspectes ont été remarquées sur son corps. La suspicion est forte d’autant que la présence du virus H5N1 a été confirmée chez un jeune frère actuellement dans un état grave de péché mortel dans un monastère voisin et qui avait une liaison avec la jeune "poulette"

Le vatican s’inquiète de plus en plus des risque de contagion "grippe cléricale" dont plusieurs cas sont apparu en Asie mineure.

Aussi a-t-il décidé d’étendre des mesures de confinement : c’est ainsi qu’en france le "cerf" ( conférense des évêques repus de france) a annoncé des "simulations grandeur nature" en février et mars pour tous les paroissiens.

Par ailleurs, 12 nouveaux diocèses voient leurs cadres, religieux et religieuses, intermittents du spectacle ecclésiastique ( diacres laïcs) inclus confinés en clôtures strictes dans leur communautés respectives ou au séminaire diocésain : interdiction leur étant faite de sortir désormais en milieu laïc, de tenir spectacle ou confession ( même en cas d’ extrème onction) quelqu’en soit le motif... même ceux de soins corporels ou d’hygiène !.

Cette décision porte à 18 le nombre de diocèses désormais concernés par ces mesures. Ces initiatives entrent dans le cadre d’une "adaptation permanente des dispositifs contre la grippe cléricale. (...) Et les exercices grandeur nature s’effectueront publiquement, en toute transparence", a déclaré Mgr Pernod président du cerf

Par ailleurs le Vatican très inquiet a annoncé qu’une somme de 83 millions d’euros sera débloquée pour la tenue d’un synode sur la grippe aviaire prévu fin janvier avec participation de l’Octopus dei, de la Banque vaticane,de la Banque ambrosiano et l’ensemble des bailleurs de fonds de l’Eglise ( industries d’armements, spécialistes de narcopharmacie et du mizushôbai inclus [1]

De son côté, la Banque vaticane a mis en place un fonds de 500 millions de dollars afin de « permettre aux différentes églises d’avoir accès dans un court délai aux financements voulus pour renforcer leurs services de santé ». Mais « pour l’heure, nous n’avons pas encore décidé comment les aides allaient être allouées » nous a expliqué Mgr Lalianne du service de relations avec les médias.

Cette grippe qui a coup sûr d’après le St Père est une punition divine pour les relachements commis en matière de moeurs dans les différents monastères est une mise en garde contre les diverses tentations de la chair dont le phénomène gay est le point d’orgue [2] Le tout favorisé et exacerbé par la surpopulation régnante dans les monastères qui ferment les uns après les autres pour cause de non rentabilité et devant la concurence effrénée de l’athéisme et des spiritualités du 1/3 monde

Dans cette idée une campagne contre la surpopulation dans les monastères intitulée "Trop c’est trop" a été lancée samedi à Lyon sur l’initiative de Mgr Barbaresque primat de la Gaulle et habile démagogue-prélat grand spécialiste du grand écart ecclésial.

Pères abbés , responsables de communautés, pères célleriers ou Maîtres de novices, moines ou anciens cloîtrés repentis présents pour la première journée de débats samedi ont fait plusieurs propositions, dont le dépôt de requêtes auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme, une formation spécifique des évêques pour qu’ils connaissent réellement l’univers des monastères et l’aménagement des lois de clôtures.

"Actuellement, il y a un peu moins de 10000 cloitrés qui manquent de place dans leur communauté...plusieurs de celles-ci ayant été fermées par Rome pour cause de déviance aux théories vaticanes obsolètes ou plus fréquement pour cause de rentabilité . [3] Entassés à deux ou 3 par cellules de 9 m2 1000 restent moins d’un an. Il est impératif des développer des substituts aux mises en clôture ", a estimé Mgr Lalianne évêque démagogue d’Evry.

Selon les chiffres du Vatican, au 1er décembre 2005, l’effectif de la population sous clôture s’élevait à 6044 en France. 912 étaient placés sous surveillance électronique et 290 étaient placés à l’extérieur sans hébergement. Ce qui représente donc au total 5924 moines pour 4119 places disponibles.

Cette campagne qui se déroulera jusqu’aux prochaines élections papales va réactualiser chaque mois les chiffres du surpeuplement monastique et dénoncer des incidents dus à ce problème.

"La construction d’une cellule coûte 100.000 euros. Avec tout cet argent, on peut en accompagner du monde en proposant des travaux d’intérêt général pour les petites vocations par exemple", a estimé Mgr Barbaresque qui voit là une mine de prêtres bon marché pour son diocèse.

Les mesures de confinement risquent de ne pas améliorer l’équilibre psychologique du clergé l’enfermement étant le nid douillet de toutes les déviances et la mère de toutes les débauches...

...même en période de nouvelle évangélisation mes amis !


***ce texte qui se veut uniquement humoristique et divertissant (certes pas toujours de très bon goût je l’avoue !) sans aucune intention insultante et/ou discriminante envers qui que ce soit est une pure fiction aussi toute ressemblance avec des personnes ou des faits réels existants ou ayant existés serait pure coïncidence et entièrement fortuite ***


[1terme utilisé par les Yakuzas japonais pour désigner tous les commerces de loisirs des cafés au sex shop en passant par les cabarets,casinos clandestins, strip-teases et autres lupanars.

[2La récente déclaration romaine de la Congrégation pour l’Education catholique sur la non-admission des gays envenime un débat en fait très ancien.

L’incompréhension totale (évidemment très hypocrite) manifestée par l’autorité romaine a l’endroit du désir homosexuel constitue un abcès de fixation depuis de très nombreuses années. Alors même que Rome déploie une
ardeur sans pareil a traquer la déviance gay, des évêques et non des
moindres sont impliqués dans des scandales divers et variés.

Passons
sur les affaires hétéros (mariage de Mgr Dumais au Canada)... ;auquel chaque bon chrétien succombe sauf s’il est anormalement constitué. Mais certains penchants de nobles prélats sont pourtant bien différents.

Le Cardinal Hans Hermann Groer, bénédictin, archevêque de Vienne, est accusé de pédérastie et doit quitter sa charge.

Plus tard, son ancien évêque auxiliaire et ami, Mgr Kurt Krenn, devenu évêque de Sankt-Pôlten est lui aussi balayé par un scandale des plus croustillants : son séminaire diocésain était devenu un véritable lupanar homo. Photos à l’appui, le pot aux roses fut découvert.

Le Recteur du Séminaire, un "Monsignore" aimait les contacts rapprochés.

En Pologne, c’est l’un des archevêques les plus en vue, Mgr Julius Paetz qui doit quitter sa charge. Un tunnel souterrain reliait son palais épiscopal au séminaire et Mgr rencontrait nuitamment de charmants séminaristes !!.

Bien entendu, il faudrait ajouter de nombreux cas inconnus du grand
public (qu’ils se rassurent, nous tairons les noms des protagonistes) ainsi, une terrasse d’un collège prestigieux à Rome où les prêtres gays s’exposaient nus au soleil,
un archevêque de congrégation connu pour hanter les plages homos nudistes d’Italie à la recherche de spectacles stimulants,
un secrétaire de dicastère pris en flagrant délit dans une voiture avec un jeune garçon et devenu la risée de Rome,
un cardinal qui aime les night-clubs homos,
un autre qui drague volontiers dans les rues,
tel autre vivant maritalement avec deux secrétaires successifs,
un archevêque qui ne put un jour résister au charme d’un garde suisse (affaire enterrée),
un cardinal de grande ville qui passe de délicieux moments dans des saunas,
un cardinal romain louant un bel appartement romain a un ragazzo de 19 ans.

Tout cela est connu à Rome.

La sagesse italienne s’en amuse sans dramatiser.
On ne peut néanmoins pas ne pas s’interroger sur une telle hypocrisie.
Ce ne sont pas ces faits qui heurtent mais l’intransigeance et la dureté de ceux qui font des textes hypocrites et faux, alors que la réalité est tout autre.

Une anecdote suffira : un jeune prêtre rencontre, dans une grande ville des Etats Unis, son
archevêque nu comme un ver dans un sauna. Le noble prélat cherchait sans équivoque l’àme soeur, ou plutôt le corps frère, d’un moment de plaisir et d’égarement.
Sans se gêner il échangea fraternellement (ou plus) avec le jeune prêtre. Peu après, des rumeurs commencent à circuler concernant justement le jeune prêtre. Impitoyablement, l’excellence qui avait oublie peut-être son séjour dans la vapeur sanctionnera le clerc et le suspendit a divinis.

Cherchez l’erreur !

Nous pourrions citer le cas de prêtres en photo sur des sites gays d’internet et repérés par leur évêques ou des prêtres haut placés. On se demande ce qu’ils faisaient là !.

Autre cas, un séminariste polonais dans le secret se rend dans un bar sexuel d’une grande ville de ce pays. Il y rencontre, devinez-qui, deux professeurs du même séminaire. Le lendemain, il était renvoyé.

Lorsque le système clérical l’emporte, la perversion domine. Pour se refaire une virginité, des prêtres, de hauts prélats sont disposés a dénoncer chez les autres leurs turpitudes secrètes. Nous savons que l’épiscopat mondial comporte un nombre très élevé de gays. Les discours répressifs ou frileux sont des paravents. Il s’agit de traquer chez l’autre ce que l’on ne supporte pas en soi-même. Son image.

La stratégie perverse a l’oeuvre, parfois sans doute sous-consciemment, explique et fait comprendre pourquoi l’Eglise hiérarchique refuse les gays. Ils révèlent le secret de famille trop enfoui qu’il faut ensevelir, ce dont l’on ne veut pas se souvenir, et que l’on ne parvient donc pas à oublier.

Source Golias

[3“Partant que la règle de St Benoit indique qu’il ne peut être dérogé à l’encellulement individuel que de façon temporaire et que la circulaire vaticane en vigueur définit le nombre de m2 au sol correspondant à une place (moins de 11 m2 : une place ; de 11 à 14 m2 : deux places ; de 14 à 19 m2 : trois places, etc.)