Bulletin de l’Ermitage

Accueil > L’Être de la Guha > L’Être de la Guha (22)

En direct de notre ermitage de montagne

L’Être de la Guha (22)

Reports , repos et restauration profonde

dimanche 3 avril 2005, par frere francois

Samedi 2 Avril 2005

Créateur mon frère
Tu le sais bien
Toi
Qu’il existe des cris
Qui atteignent une telle intensité de vrai
Qu’ils sont comparables au plus profond des silences
Daniel Pons

.

Quelques nouvelles de l’ermitage...

Car nous ne sommes pas partis comme prévus pour Pâques.
Nous étions bien fatigués par le long hivers et Jess avait de nouveau une poussée ganglionaire,
de plus nos points de chutes prévus étaient occupés par la masse des touristes et vacanciers du long Week-End et nous ne voulions pas abandonner nos amis les bêtes sans avoir prévu quelqu’un pour s’en occuper...

Nous sommes donc restés en bons ermites "stables" pour nous soigner et trouver une solution pour que l’on s’occupe de nos commensaux durant notre absence. Ce qui est déjà fait grâce à la diplomatie et au sourire de Jess , nous avons l’accord du propriétaire de la ferme d’en bas avec qui il a noué amitié quand il y porte des œufs ou va y acheter des légumes :"y commence à changer sur nous : de farfelus-douteux on passe à originaux sympas" parrait-il d’après les rumeurs qui s’entendent chez Nono (qui tient le cybercafé) et qui raconte tout à Jess.

De plus en dehors des grandes migrations citadines nous pourrons aller comme nous l’avions souhaité au départ dans la petite laure d’ermites qui dans les dunes et sous les pins près de la mer du Pays Basque accepte de nous recevoir suite à une longue amitié... deux mâles au milieu d’un gynécée il est vrai de soeurs agées mais très sympathiques et accueillantes d’une communauté qui hélas se meurt peu à peu faute de recrutement et envahie par la pression immobilière et le tourisme .
Je connais depuis longtemps les saveurs des excellents produits qui les font vivre de manière tout à fait "bio" et une sœur autrefois étudiante à Lyon et que j’ai connue au lycée... puis est devenue ermite solitaire ,mais a du se résigner devant les trop rudes conditions de sa montagne occitane ...elle aussi envahie...

Nous attendons donc un moment plus favorables et passons actuellement quelques jours dans la grande ville où j’ai préféré faire à nouveau examiner Jess qui voulait bien se faire faire une nouvelle chimio « à la demande » comme lui avait conseillé le médecin ...quand il se sentait pas bien et/ou était trop fatigué

" T’sais bien qu’j’ai besoin que d’une chose : c’est que tu sois là !" m’avait dit Jess pourtant...mais je suis un anxieux...on ne se refait pas...

"On incise la peau...on sort le cathéther...on branche à la machine...deux heures de goutte à gouttes...et on replace le tout...un gros sparadrap...et en voiture loupiot ...en espérant que cela tienne 3 mois ou plus...

L’après midi généralement est comateuse et oh combien nauséeuse... mais dans les bras de Titus c’est supportable" me dit Jess avec un sourire las.

Jess sait que s’il veut vivre c’est à ce prix... heureusement les analyses ne montrent pas d’ agravation du mal ...au contraire il semble bien réagir au nouveau traitement... sans fin...

Nous avons mis à profit notre séjour pour nous promener , faire du lèche vitrine et aller au cinéma :bicentenaire du Musée des beaux arts, Andy Warholl, Peinture Flamande...
un film nous a marqué particulièrement « Mysterious Skin » de Gregg Araki ...nous en sommes sortis en pleurs... pour y retourner dès le lendemain...et le sur lendemain au grand étonnement de la caissière...d’autant qu’il est interdit aux moins de 18 ans... mais
Jess vous en parlera certainement dans sa rubrique...c’est une partie de sa vie...
Il n’est hélas pas encore en dvd mais dès qu’il sortira je vous ferai signe

Jess s’est remis à son prochain article : nous l’écrivons ensemble lui assis sur mes genoux et moi tapant ce qu’il veut dire...
Notre entente est si parfaite qu’il lui suffit de penser...pour que je trouve les mots... confirmés généralement par un beau sourire... ou un clin d’oeil noir qui pétille...
et parfois une délicieuse bise derrière l’oreille...
parfois pourtant je n’y arrive pas... alors je sens le petit se raidir un peu... et il prend le clavier ?...et voilà...

A son sourire à la fin de l’article je sais qu’il a besoin d’exprimer tout ça ainsi...lui qui parle si peu mais qui ressent tellement et a besoin de se dire...

Voilà ...je ne sais quand seront nos prochaines lettres...cela dépend un peu de nos déplacements éventuels.

Jess va conclure par une belle chanson de Moustaki... puis après je vous propose une petite méditation sur l’Ego inspirée de la spiritualité hindoue

alors à bientôt peut-être ?

Jess et Francois ermites en Vercors

.

Tu portes ma chemise
Et je mets tes colliers
Je fume tes gitanes
Tu bois mon café noir
Tu as mal à mes reins
Et j’ai froid à tes pieds
Tu passes mes nuits blanches
Et j’ai tes insomnies
Je ne sais pas où tu commences
Tu ne sais pas où je finis
Tu as des cicatrices
Là où je suis blessé
Tu te perds dans ma barbe
J’ai tes poignets d’enfant
Tu viens boire à ma bouche
Et je mange à ta faim
Tu as mes inquiétudes
Et j’ai tes rêveries
Je ne sais pas où tu commences
Tu ne sais pas où je finis
Tes jambes m’emprisonnent
Mon ventre te retient
J’ai ta poitrine ronde
Tu as mes yeux cernés
Ton souffle me réchauffe
Et j’étouffe tes cris
Je me tais quand tu m’aimes
Tu dors quand je le dis
Georges Moustaki

Méditation sur l’Ego D’après un texte Tamoul du XIXème siècle

I. Ô ego ! tous les maux du monde prennent leur source en toi.

C’est pour t’écraser que les rois font des lois et les Sages donnent des enseignements.
Malgré leurs efforts depuis des temps immémoriaux, hélas ! tu es toujours là :
tu te caches seulement,
et réapparais encore et encore.

N’as-tu donc pas de fin ?

Oh si, et, sûrement...
elle approche.

Un autre Ego a commencé à t’éliminer.
C’est l’Ego Universel, dont le nom est "Je-Suis-Brahman" (Aham Brahmasmi).

2. Eh ! ego, détrompe-toi,
ton ennemi n’est pas de ton espèce : tu es périssable, alors qu’Il ne l’est pas ;
tu te prends pour "je", parce que tu différencies toujours "je", "tu", "il", etc, mais Lui est libre de ces concepts : Il harmonise les différences et résorbe tout en Lui-même.

Ton hostilité à Son égard naît de ce que quand tu le vois s’élever tu crois qu’il veut t’anéantir.
Mais Lui n’a aucun mauvais sentiment pour toi, puisque tu ne peux te trouver là en Sa présence.
Il te voit comme une partie de Lui même.
C’est ta propre imposture qui cause ta perte en Sa présence.
Il ne songe même pas à te tuer car tu ne comptes pas à ses yeux.

C’est pourquoi, ego, tu te considères comme Son ennemi, mais Lui ne prétend pas être le tien.

En un mot, tu es ton propre ennemi : par orgueil, tu t’es vanté devant Lui, comme tu le fais en tous lieux. Dès lors, tu es perdu. C’est ainsi que l’Ego Universel t’efface,
t’ayant absorbé, rayonnant en tant que Lumière Absolue.

3. Eh ! ego, les ravages de ton action sont sans limites :
tu n’es satisfait que si tu es glorifié devant les autres, et si les autres sont abaissés devant toi ;
tes désirs ne cessent de te harceler : "à quel titre serai-je honoré ?
Comment puis-je paraître plus élégant ?
Les autres, s’inclinent-ils devant moi ?
M’obéissent-ils en silence ? Proclament-ils que nul ne me surpasse ?
" Hélas ! Ta vie est si courte ! Et pourtant, que d’ambitions !
Combien de mal peux-tu causer !

Tu t’es trompé, croyant trouver le bonheur dans cette vaine quête de gloire et de pouvoir, et en voulant te distinguer parmi les autres.
Tout cela ne peut t’être profitable.

Pourquoi ?

Les autres ne sontils pas motivés eux aussi par ces mêmes illusions ?
Quelles chances de succès peux-tu avoir face à des multitudes de gens nourrissant les mêmes ambitions ?

Dans une telle situation, tu dois mettre un terme à ta vaine volonté de tout dominer.
Par tant de vanité, tu suscites le mal, autant pour toi que pour les autres.

Ecoute mon conseil amical.
Pour dire la vérité, Celui-là que tu crois être ton ennemi mortel, est en fait ton ami.
Il sait comment te rendre digne de la vraie Grandeur et des vraies Bénédictions.
Abandonne-toi à Lui.

Cet Ego Universel ne te traite pas en ennemi : c’est Lui, ton véritable Bienfaiteur.

4. Tu ne peux, à ce moment précis, avoir une idée de ce qu’Il fera de toi si tu t’abandonnes à Lui.
Quoi que je puisse t’en dire, tu ne peux comprendre.

L’expérience de l’abandon à Lui peut seule permettre de comprendre.
Nul doute qu’Il t’élèvera à Sa grandeur, rien de moins.

Par conséquent, ne crains pas pour ton avenir ; abandonne toi directement. Tu pourras toujours t’en détourner, si la joie ne te submerge pas dès le premier instant d’abandon.

De même qu’en buvant du lait, cela commence par le goût agréable et se termine par l’apaisement de la faim et de la soif, de même l’abandon de soi continence par le ravissement et s’achève dans la Parfaite Béatitude qui est au-delà du plaisir et de la souffrance.

Par conséquent, ton but est, nul doute, cet Ego Universel (Je-Suis-Brahman).

5. Quel sera Ton nouveau nom, après l’abandon ?

Il n’y a pas d’autre nom que le Tien.
Les veda Te louent, le monde Te glorifie. L’essence des enseignements religieux, c’est Toi-même.

Quelle sera alors Ta forme ?

Toutes les formes sont Tiennes. Il n’y a pas une forme qui ne soit la Tienne.
Tu es Ce qui est adoré dans les temples ;
Tu es Ce qui est décrit dans les veda ; les festivités, les cérémonies, sont toutes pour Toi.

Mais quel est donc Ton pouvoir ?

En Ta présence, le monde est actif ; chaque être est ce qu’il est à cause de Toi.

En bref, toutes choses Te glorifient, et témoignent de Ton Être.
Elles y sont contraintes par devoir. Tu n’aurais même jamais rêvé que ceci pût être ton état.
Mets-toi donc à l’oeuvre. Abandonne ta suffisance, car l’Ego Universel t’attend.

6. Souhaites-tu sortir de ton rêve, ou bien est-ce que tu préfères y rester encore ?
Combien de temps les images du rêve vont-elles durer ?
Ne sois pas paresseux, sors de ta torpeur, réveille-toi !

Tu ne vois que tes propres images mentales, et tu continues d’en imaginer encore et encore. Tout cela est vain.

Trouve simplement qui est ce « toi », ce spectateur de tes images mentales.
Ne te méprends pas, en t’identifiant à elles, qui s’élèvent et retombent sans cesse ; réveille-toi !

Dès l’instant où tu t’éveilleras, tu comprendras que l’éveil vaut mieux que ce rêve.

Debout ! L’Ego Universel attend pour se réjouir de te voir éveillé.

7. Ne crains pas la cessation du rêve actuel. Tu vas être autrement comblé.

N’étant plus dans l’illusion, tu vas assister en spectateur à cette imagerie mentale, sans en éprouver de trouble, mais avec le sourire.

Cela te semblera être une plaisanterie, non plus un fardeau.
En rêve, ton imagerie mentale semble avoir des formes réelles.
Au réveil, tu sais que le rêve est seulement un rêve.

Ne prends pas l’état de rêve pour celui de veille. Connais le rêve en tant que tel. Faisant ainsi, tu dois atteindre l’état de "Je-Suis-Brahman"(l’Ego Universel).

8. Je m’adresse à toi pour ton bien, non pour mon intérêt.
Que faire si la foi te manque, si tu ne suis pas les enseignements, ou si tu quittes le chemin, faute de récompense...?

Comment puis-je t’aider si même l’enseignement des Saints innombrables s’avère vain pour toi ?

Il n’y a pas d’état plus élevé que celui-ci. C’est pour ton bien [que tu l’atteins], et, à travers toi, pour le bien des autres.

Abandonne ta vanité, dès maintenant.

Commence tout de suite.

L’Ego Universel est ton Soi.

9. Ô ego, vois comme tu es l’esclave de tout, et combien tu en souffres !
Combien ton état est pitoyable !
Tout n’est qu’hostilité autour de toi !

Lorsque tu dis "à moi ! pour moi !", tous les autres rivalisent : "à moi ! pour moi !

" Lorsque tu dis "je suis grand ils protestent : "comment ? c’est moi qui suis grand !"

Tu es le seul à ne pas être hostile à ta personne.
A cause de tous ces soucis, tes productions mentales se multiplient, indéfiniment. N’est-ce pas le moment d’en profiter pour lâcher prise ?

Si tu dis "tout est à vous", chacun deviendra ton ami.

Il en est Un qui peut te procurer cette magnanimité, c’est "Je-Suis-Brahman" (1 ’« Ego » Universel).

10. Il me reste un mot à dire. Ce n’est pas le produit de mon égoïsme, mais simplement mon devoir. Je ne dis ce mot en particulier ni pour ton bien ni pour le mien, mais pour le bien de tous

La Vérité est "Je-Suis-Brahman l’« Ego » Universel.

Lumière de Grâce Divin Amour tout-puissant
(shanti ! shanti ! shanti )


Un ermite tient un "livre de bord"...pourquoi ne pas le partager ?... le message placé dans le bidon qui sert de boite aux lettres au bas du vieux chemin...le long de la route, vous parviendra toutes les semaines avec un certain décalage...et vous pourrez même me répondre...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)