Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Là où seule la musique permet d’aller... > Carême 2012 > Lettre de Carême no 2

Carême 2012

Lettre de Carême no 2

En Carême Agissez !

dimanche 26 février 2012, par frere francois

Bonjour à tous...

Ce matin nous étions dans les nuages... et même si l’après midi la montagne pleure de toutes ses larmes de voir sa belle hermine se miter voire se déchirer sur les zones rocheuses les oiseaux partout s’activent déjà et ont fait le pari du printemps...

Plus bas les malades de la villes poursuivent sur l’asphalte gris leur fuite éperdue vers les paradis consuméristes qui leur permettront dans 8 jours d’arborer le hâle de leur supériorité... face aux visages livides de ceux qui doivent rester en ville à tourner en rond... la supériorité ?...celle du fric, de la santé et de la réussite , formant des chenilles enfumées de toxiques qui l’été mangent les feuilles tendres, asphyxient les oiseaux et font fuir les marmottes...

que voulez vous c’est la crise !

quelle crise ? ...celle qu’eux même organisent pour écraser les autres ? et les contraindre toujours et encore à suivre leurs normes stupides et mortifères ?

Ils n’ont bien sûr aucun regard pour les battisses délabrées , les accumulations de caravanes, agrandies de morceaux de préfabriquées et de planches, aux braseros qui rougeoient maintenant en activité une foule bigarrée, enflée par les couches de laines ou de journaux et qui tentent de survivre dans le froid...en cassant la glace pour pouvoir se laver

Car nous en sommes là dans notre beau pays de cocagne : alors que certains s’ empifrent, détruisant la montagne et polluant l’atmosphère en traînant leur tristesse et leur ennui... ( peut-être dans l’espoir de l’accrocher aux sommets) d’autres qui ne diffèrent d’eux d’aucune manière, leurs frères, leurs égaux, luttent pour survivre... pourchassés de camps en squat ...puis de squat en campement dans l’angoisse du centre de rétention et du bus pour Bucarest... ou Budapest... pays d’"accueils "où des milices de nervis les réduiront en esclavage...

mais les autorités n’en ont cure... qui organisent avec l’argent du "bon peuple" ce trafic, nouvelle déportation des mal aimés, des boucs émissaires modernes...et qui posent problèmes osent dire certains politiques !

Certes quelques associatios de bénévoles, quelques curés de choc, quelques particuliers essayent bien chichement de leur venir en aide... mais face à la propagande du pouvoir, au silence des médias et des politiques ...et c’est bien plus grave des intellectuels, les exactions , les destructions de biens, les expulsions se succèdent... quand bien même certains seraient citoyens français... quand bien même cela serait illégal en plein hivers ...que voulez vous ce sont des sous-homme , une civilisation de 2ème ordre, des voleurs de poules... et tous de détourner la tête devant ceux qui ne font que tendre la main et apportent heureusement un peu de gaieté et de jeunesse au milieu des villages de vieux cons déjà morts , tombes sépulcrales où se terrent pour cause de froid ceux qui ne songent qu’à posséder... et à crever d’indigestion et d’ennui

Il fallut attendre un an pour voir à Marseille un prélat, cardinal de surcroît s’émouvoir du sort de ces "povres"...que des rafles successives n’avaient pas réussies à déloger du territoire national... et de dire tout haut que ceux là étaient avant toute chose des hommes , des femmes et des enfants avant d’être des"roms" ... et de rechercher pour eux oh ! surprise ! quelques locaux vacants d’institution religieuse en déclin ou de quelque église ...il en trouva facilement mais dut user de toute sa diplomatie pour choisir celles dont les voisins ne seraient pas trop regardants vis à vois des nouveaux venus....
on en est là...saluons l’effort : j’étais étranger et tu m’a ouvert ta porte, j’étais nu et tu m’as vêtu, j’étais affamé et tu m’a nourri...
après un an l’Eglise enfin osait incarner son message ( celle dont elle vit grassement et oiseusement) alleluia, osait déplaire en haut lieu et partager ses biens avec ceux qui meurent sur les trottoirs ou évitent la prison aux enfants qui naguère scolarisés ne le sont plus à force de devoir changer de localisation encore ...et encore...

Mais le cas est resté isolé ; : ailleurs il semble que l’on se contente de se gaver de gaufrettes eucharistiques et de chanter à la messe dominicale... histoire d’avoir plus d’appétit pour le midi

Moi j’attend toujours l’indignation nationale : des centaines d’indignés réclamer dans les rues la fin des expulsions et des déportations , que les associations naguère si prompt à réagir avec raison à toute forme d’anti sémitisme ou de discriminations fondée sur la couleur de peau ou le faciès : touche pas à mon pote... viennent camper devant l’Assemblée nationale ou devant l’Élysée, puisque démocratie il n’y a plus depuis belle lurette pour réclamer le fin des expulsion , la créations de logements et d’espaces pour permettre à ce peuple nomade de s’installer avec un minimum de commodités ...de se soigner et aux enfants d’aller à l’école

La seule voix de ces indignés de naguère fut celle d’un stupide qui déclara qu’ils n’avaient quà faire moins de gosses et de mieux se couvrir l’hivers s’ils ne voulaient pas mourrir sur le trottoir ...on mesure le degré d’humanisme...je crois que les Waffen SS ont fait pas mal d’émules dans ce pays... ( il se reconnaîtra sans peine ...je plains sincèrement ses parents grands déportés de surcroît)

Mais à l’ère du chacun pour soi... les réactions sporadiques demeurent isolées alors qu’elles méritent une mobilisation nationale devant cette inacceptable ségrégation qui rappelle Vichy et les persécutions contre les Juifs de la dernière guerre
Les denières mobilisations étant pour la défense de l’école publique... et plus récemment contre les errements du gouvernement De Villepin...

... depuis plus rien...

le pays est devenu aphone , ne réagissant plus qu’au blocage des postes d’essence , des gares et des aeroports... tout ce qui empêche la "courate"... la fuite ...le mirage...ou l’égoïsme triomphant

"Moi c’est moi et les autres peuvent crever et je m’en fous.... "

Un pays qui se croit encore terre d’accueil, nombril du monde ...et qui en pays étranger se croit chez lui...

schyzophrénie douce...et cynisme puant

ben quoi on n’a pas les mêmes valeurs non ?

Puissiez vous à l’occasion de ce billet vous indigner et réagir pour qu’enfin cette question ne soit plus éludée mais mise au centre de notre politque collective
il en va de notre culture... de notre humanisme....et de sa crédibilité

avoir de la culture n’est-ce pas comprendre les autres, compatir, donc agir en leur faisant une place ?

Je me suis toujours demandé pourquoi une chaine TV entièrement dédiée à elle n’existait pas chez nous à la différence de nombreux pays....

mais j’y reviendrai la prochaine fois

Bonne semaine quand même !

En Carême AGISSEZ !

frere francois+


Vous pouvez compléter votre méditation en regardant ce très beau film : Swing que Jess vient de reposter suite à une censure inadmissible elle aussi ! ...vive le Net LIBRE et la culture GRATUITE pour TOUS !!!