Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Là où seule la musique permet d’aller... > Les plus belles oeuvres lyriques > Giulius Caesar de Haendel (1724)

Là où seule la musique permet d’aller (Nouvelle Serie)

Giulius Caesar de Haendel (1724)

samedi 7 janvier 2012, par Nat et Nico

*** 2ème REPOST après une nouvelle inadmissible censure*** VIVE le NET LIBRE !***

Vous êtes entré l’espace d’un instant dans le royaume d’Egypte, dans le Palais de Ptolémée et de sa soeur Cléopatre soudain en présence de César vainqueur qui dans sa folle poursuite de Pompée vaincu y débarque "manu militari"...

Vous êtres entré dans le merveilleux univers musical de Haendel en son opéra le plus accompli interprété par le grand William Christie au sommet

Vous êtes en présence de cette merveilleuse artiste Sarah Connoly qui campe une merveilleux conquérant , voix de soprane oblige, car à l’époque seules les voix hautes étaient nobles et distinguées, les voix de basse étant réservées à la trahison et à la bassesse

Vous êtes au festival de Glyndebourne avec en cette année 2005 la sublime mise en scène de David Mc Vicar qui sut restituer tout l’humour de cet oeuvre aux multiples facettes

Presti ormai l’egizia terra
le sue palme al vincitor !

Déjà la terre d’Egypte est aux mains du vaniqueur !

déclare César triomphant qui est venu , a vu et a vaincu... et Pompée est en fuite

Mais déjà on annonce Cornellia l’épouse de Pompée et son fils qui sollicitent une entrevue et demandent la grâce de l’ époux et père...

César accepte à condition qu’il vienne se rendre

Mais c’est Achilla le chef des armées égyptiennes qui arrive... pour apporter un présent : La tête fraichement coupée de Pompée !...présent de Tomoleo ( Ptolémée) le roi...

D’où la colère de César

Empio, dirò, tu sei,
togliti agli occhi miei,
sei tutto crudeltà.
Non è da re quel cuor,
che donasi al rigor,
che in sen non ha pietà.

Infidèle ! enlève cet acte de cruauté de mes yeux...il n’est pas de roi aussi rigoureux qu’il soit qui n’ait pas de pitié

Discrètement Nireno ( le serviteur de Cléopâtre) s’éclipse pour informer sa maîtresse...

Restée seule avec son Fils Cornelia se lamente

Je suis privée de tout réconfort et j’espère mourir pour ne plus voir la misère... mais la mort se refuse à moi...

Sesto son fils jure de venger son père

"Dans mon coeur se réveille la fureur d’une âme offensée...à moins d’être un traitre j’aspire à la vengeance...l’ombre de mon père vient à ma défense et me conseille d’(attendre le bon moment et de rester ferme..."

Dans les boudoirs de Cléopatre celle ci vante sa célébrité. Arrive Nireno son fidèle conseiller qui lui dit que César est furieux et veut renverser le roi Ptolémée son frère . Cela tombe bien elle aussi...et donc elle se servira de ses charmes et de César...
Arrive Ptolémée qui rêve de l’épouser ( pas de problème dans l’Egypte d’alors le tabou de l’inceste n’était pas en vigueur !)
Cléopatre le ridiculise

Ne désespérez pas lui répondelle...vous trouverez bien un coeur libre dans le Royaume...

Achilla vient et apprend à Tolomeo la fureur de César

Le méchant !, l’injuste, l’indigne vouloir m’enlever le pouvoir et perturber la paix de mon royaume !...IL y perdra la vie à cause de l’avidité de son coeur !

Au palais César a organisé une cérémonie de souvenir à la mémoire du grand Pompée...
Cléopatre y assiste en se faisant passer pour une admiratrice avec son fidèle Nireno
Très vite César est conquise par cette beauté ( et le talent de Daniele de Niese)

Non è sì vago e bello
il fior nel prato,
quant’è vago e gentile
il tuo bel volto.
D’un fiore il pregio a quello
solo vien dato,
ma tutto un vago aprile
è in te raccolto.

Les fleurs de la prairie ne sont pas si troublantes et si belles......ton visage est troublant et bien éduqué...comme une fleur elle m’est donnée...reste à la récolter ...

Dans ses appartements royaux, Cléopâtre déclare qu’un jour, le trône lui appartiendra à elle seule. Nirenus (Nireno), son confident, lui apprend que son frère a apporté la tête de Pompée à César. Elle décide alors de prendre les choses en main et de traiter avec César avec plus d’efficacité (Non disperar, chi sà).

Ptolémée fait son entrée et frère et sœur se disputent pour savoir qui est le plus à même de régner sur l’Égypte. Cléopâtre une fois partie, Achilla ( le général) apprend à Ptolémée que son cadeau à l’intention de César ne fut guère apprécié. Il conseille à son roi de faire assassiner César. Achilla se chargera lui-même du meurtre à condition qu’en retour Ptolémée lui offre Cornélie en mariage. Ptolémée accepte, bien que lui-même désire Cornélie (L’empio, sleale indegno ).

César contemple l’urne contenant les cendres de Pompée (Alma del gran Pompeo). Il médite sur la nature éphémère de la vie. Cléopâtre fait son entrée sous le nom de « Lydia », dame de cour de la reine Cléopâtre. César est subjugué par sa beauté. Elle lui confie que quoique d’ascendance noble, Ptolémée l’a dessaisie de sa fortune. Elle demande justice. César lui répond qu’il est sur le point de se rendre à la cour de Ptolémée et qu’il lui fera part de sa requête. (Non è si vago e bello).

Une fois César parti, Nirenus assure Cléopâtre qu’elle a su gagner l’affection du Romain.

Cornélie s’approche afin de rendre hommage aux cendres de Pompée (Nel tuo seno). Elle saisit une épée d’une pile de trophées et jure de venger la mort de son mari. Sextus ( son fils) lui promet qu’il pourra accomplir son devoir (Cara speme). Cléopâtre, toujours sous les traits de « Lydia » s’avance et leur dit qu’elle les aidera dans leur entreprise vengeresse. Elle peut les aider à accéder au palais (Tu la mia stella sei ).

Au palais royal, César exprime à Ptolémée sa désapprobation à l’égard du meurtre de Pompée. Une fois seul, il songe au chasseur habile qui, invisible, se déplace en silence, (Va tacito e nascosto)....une scène culte peut-être la plus belle...entre un César puissant et rusé...et un Ptolémée efféminé et faible...étrange ballet diplomatique remarquablement rendu. Il prend congé.

Achilla présente Cornélie et Sextus à Ptolémée. Les Romains réprimandent le roi pour le meurtre de Pompée. Pour les punir de leur audace verbale, le roi ordonne que Sextus soit confiné au palais et que Cornélie rejoigne le jardin du harem. Achilla fait alors des avances à Cornélie mais celle-ci le rejette (Tu sei il cor). Il laisse mère et fils se morfondre sur leur sort cruel (Son nata a lagrimar).

ACTE II

Dans les jardins du palais, Nirenus assure Cléopâtre (toujours déguisée en « Lydia ») que César ne manquera pas d’être fasciné par elle.

« Lydia » se charge de divertir César, sous les traits de la Vertu (V’adoro, pupille). César est sous le charme (Se in fiorito).

Tandis que Cornélie se lamente (Deh, piangete), Achilla fait son apparition et tente une nouvelle fois de la séduire. Ptolémée arrive. Achilla lui confie qu’il n’a guère de succès auprès de Cornélie mais lui assure qu’il tuera César le jour-même.

Cornélie menace de se suicider (Cessa omai di sospirare), mais Sextus survient juste à temps, accompagné de Nirenus pour l’en empêcher.

Sextus renouvelle alors sa promesse de tuer Ptolémée (L’angue offeso).

Cléopâtre en appelle à Vénus pour l’aider à conquérir le cœur de César (Venere bella). Elle feint de dormir. César entre et est frappé par la beauté de « Lydia ».

Curius (Curio), le tribun romain, surgit et annonce que les Égyptiens demandent la mort de César. « Lydia » révèle alors sa véritable identité, Cléopâtre, reine d’Égypte, et offre son aide pour calmer le soulèvement. Elle conseille à César de fuir la région mais celui-ci tient à rester maître de la situation ( Al lampo dell’ armi ).

Cléopâtre, restée seule et réalisant combien César est vulnérable, demande aux dieux de l’aider (Se pietà).

http://youtu.be/6AVyAEvVDP8

ACTE III.

Ptolémée émerge victorieux de sa lutte entre les forces de Cléopâtre et lui ; elle est désormais la prisonnière de son frère. Il l’enchaîne et prend congé, lui déclarant qu’elle s’agenouillera bientôt devant lui (Domerò la tua fierezza).

Cléopâtre se morfond sur son sort et est conduite sous bonne garde (Piangerò la sorte mia ).

Laissé pour mort, César apparaît, seul, au large des côtes, ayant survécu à une tentative de couler sa flotte dans le port d’Alexandrie (Aure, deh per pietà). Il se cache, alors que Sextus et Nirenus font leur entrée, à la recherche de Ptolémée. Ils découvrent Achilla, mortellement blessé au bord de l’eau. Il avoue le meurtre de Pompée, leur prie de dire du bien de lui à Cornélie et leur donne une bague en leur disant qu’une centaine d’hommes en armes sont prêts à obéir à celui qui la portera. Il meurt.

César s’avance et s’empare de la bague de Sextus. Il explique comment il est parvenu à s’échapper du port et leur donne l’ordre de le suivre alors qu’il s’apprête à faire appel aux soldats et sauver Cornélie et Cléopâtre de Ptolémée (Quel torrente).

Dans ses appartements, Cléopâtre fait ses adieux à ses dames de cour mais soudain César et les soldats font irruption et la libèrent. César la quitte pour poursuivre la bataille alors qu’elle se réjouit de la nouvelle tournure prise par les évènements (Da tempeste il legno infranto).

Ptolémée tente de courtiser Cornélie dans le harem du palais, mais Sextus les surprend et tue le roi. Cornélie bénit son fils vengeur.

César assure Sextus de son amitié et proclame son amour pour Cléopâtre. Il lui offre le trône (Caro, più amabile beltà) alors que le peuple l’acclame (« Ritorni omai »)

http://youtu.be/gOqeTn3-tSw

Remarquable interprétation de Sarah Conolly ( César) [ les voix de sopranétaient à l’époque synonyme de majesté] , de Danielle de Niese ( Cléopatre) et de Christofe Dumaux ( Ptolémée) et des autres

Admirable mise en scène de David Mc Vicar

Merveilleux orchestre sous la direction du "maître du baroque" William Christie

enjoy

NICO ET NAT