Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Là où seule la musique permet d’aller... > Carême 2011 > Jeudi Saint (30)

CAREME 2011

Jeudi Saint (30)

Méditation de Carême

jeudi 21 avril 2011, par frere francois



Il s’agit de l’office des ténèbres de ce soir...mais les Loupiots n’ont pu en retrouver le texte ...
je vous renvoie à cette ancienne page du site pour vous en donner une idée

http://rmitte.free.fr/ssainte/teneve.htm

( mais il faudrait se référer à l’office de la semaine sainte de 1731)...vous pouvez le trouver sur Google...le dépouiller est plus long... aussi les petits promettent d’essayer de le faire pour...l’année prochaine... !!!

Aujourd’hui j’aimerai vous dire quelques mots du procès... et de la condamnation.... finalement de la Justice dont on sait qu’elle n’est qu’un moyen ... le pire ?... pour régler les conflits...

Le Nazaréen génait... on cherchait un "bouc émissaire" pour oublier les blocages d’une société en échec... occupée militairement... et aussi bloquée spirituellement dans l’attente de la venue d’un Sauveur... qui restaurerait la puissance du pays...

Curieusement cela ressemble à l’état de la nôtre.... l’occupation en moins...ou seulement "économique"... et culturelle...

En tous cas en occident on cherche de moins en moins le dialogue mais de plus en plus à éliminer ce qui gène une pensée regie non par la tolérance ...mais par un règlement judiciaire... non ?

On chercha donc des motifs...des témoignages ...des phrases ou des actes "clés" sortis de leur contexte... pour accuser l’homme
il y a tellement de cas contemporains : de l’affaire Clearstream...à l’affaire Khadafi......en passant par l’affaire Zemmour... ou Vangheluwe l’ancien évêque de Bruges...

il s’agit toujours d’isoler des actes ou des paroles interdites par la loi...et ne regarder qu’elles...
et de faire place ou d’inciter aux faux témoins...
et puis de les gonfler ...en faire des choses énormes...en choisissant les mots , les images qui iront puiser au plus profond des peurs collectives...

Le bouc émissaire est affiché...permettant à tous de défouler ses peurs... de faire table rase de ses propres manquements... comme au bridge ou à la belote on se défausse... de toutes ses "mauvaises cartes"...de ses propres mauvais coups ou de ses "pensées déviantes"...
on se déchausse pour se faire plus petit...et conforme...bien docile...

en règle !

Lui ...c’est lui le coupable... ouf !.. on respire ....nous de ce fait nous ne sommes plus sous surveillance... "en examen"
...nous restons parmis les bons, parmis les justes... parmis les braves...

Lui est devenu l’assassin, le pédophile... le criminel... le coupable... on n’ entrevoit plus son passé, ni l’homme dans son entier... , sa complexité, ses hésitations, sa richesse, sa naïveté... ses faiblesses aussi etc... celui du temps où il s’appelait "Jacky" et que seule sa mère pouvait comprendre.... et accepter...

Ce n’est plus Mr machin ou Madame Truc...c’est LE....( faut bien que la presse vive !)

Il vaut mieux dès lors se taire...car tout ce qui est dit...est retourné contre vous... par ceux qui portent les prismes d’une vision déformée et qui s’empressent de reconstituer votre passé...comme s’ils étaient vous...
comme s’ils étaient mieux que vous...
comme si on pouvait reconstituer les émotions, les sentiments, les idées qui se bousculent... ou les minuscules gestes qui vous ont entraînés sur ce mauvais chemin...
toutes vos failles à vous de vos mémoires et/ou de votre subconscient
de votre hérédité peut-être
oui vous êtes unique...vous êtes comme cela...
comment les autres qui sont différents par nature peuvent-ils dès lors prétendre comprendre ce qui s’est passé ...à froid... après les faits..
. filtrés par leurs sensations à eux,
leurs mémoires à eux...
leur éducation à eux...
leur histoire à eux....

Je retiendrai toujours ce mot de Maître Vergès , défenseur de ceux que personne ne veut défendre, ou ose défendre ... jusqu’ à parfois de ceux qui se savent coupable ou convaincus de l’être :

" Je le fais parce que même si eux se sentent ou se croient coupables je sais qu’ ils sont en fait innocents"

...tant les manipulations humaines...et les cascades de causes à effet sont complexes...au point que l’intéressé lui même les ignore trop souvent

Comment juger...d’autant que tout jugement ou toute peine c’est bien connu n’est nullement un obstacle... ni un exemple...tout au plus une légère retenue...

Comme j’aime l’image du Nazaréen qui se contente de dessiner sur le sable au moment où l’on veut lapider une femme adultère

" Moi je ne juge personne !"

Les religions elles, jugent de plus avec passion que de raison... que l’on songe à l’inquisition...
elles qui prétendent savoir...avoir la vérité...elles jugent d’après des sentiments et non des faits

Pilate représente l’autorité législative qui peut juger sans passion sur des fait qu’il ne trouve pas bien sûr...
Les passions sont là déchaînées de tous ceux qui pensent que faire souffrir un homme éteindra leur douleur et leur haine, changera les esprits, servira d’exemple, empêchera des récidives, leur apportera la paix et contribuera à une société plus humaine...

La lâcheté des pouvoirs disent qu’ils vaut mieux laisser passer l’orage...et ainsi se défausser de problèmes bien plus gênants pour eux même...et qui s’en lavent les mains....
et s’en servent pour plus contraindre et surveiller...

et par fainéantise ou lâcheté on laisse pourrir en prison des êtres souvent merveilleux, sans soins des êtres malades qui pourraient trouver leur place sous d’autres horizons....

comment donc s’est peuplé la Guyanne ?...

une mort lente... par lâcheté aussi
car donner la mort en face , les yeux dans les yeux est difficile ......sauf quand on le fait avec des missiles ou des bombardements par des chasseurs ou des drônes

La Passion nous invite à nous interroger sur le système qui tend à réguler de plus en plus nos sociétés ( combien d’émissions de TV sur le sujet ?)

surveiller pour punir....

qui conduit non pas à des sociétés plus mûres et apaisées ...mais à infantiliser les peuples
à les réduire à des automates fonctionnant à la carotte et au bâton alors que l’invitation à la compréhension de l’autre , à son respect et à son pardon...
à la découverte de ses richesses aussi dérangeantes qu’elles soient , peuvent seules nous enrichir et développer l’évolution de nos sociétés vers plus de sagesse

en lieu et place d’un retour primitif au barbare, à la violence , au sang et à la vengeance....

L’enfer n’existe pas - j’en reviens,
l’enfer c’est « moi », tant que dure
ma négation de « ce qui est » et de « Celui qui est »,
mais cette négation ne dure
que le temps que dure un « moi »,
et cela peut être un long temps
mais pas une éternité !
Lorsque j’ai épuisé ma faculté et mes possibilités
de nier, de dire non à « ce qui est » et à « Celui qui est »,
lorsque j’ai épuisé
cette faculté de nier
que je prends pour « moi »
,
alors, dans ce passage du Non au Oui (du non’ serviam au Fiat),
ce n’est plus « moi » qui vis,
c’est "Je Suis" qui vit en moi

"Je Suis" ressuscité...




ceux qui veulent prolonger leur méditation musicale peuvent le faire sur Deezer

http://www.deezer.com/fr/music/gerard-lesne/charpentier-lecons-de-tenebres-329211#music/gerard-lesne/charpentier-lecons-de-tenebres-329211

Vous aurez ainsi la totalité des Leçons de ténèbres de ce jour

frere francois+


Voir en ligne : Notre Channel sur You Tube