Bulletin de l’Ermitage

Accueil > Là où seule la musique permet d’aller... > Carême 2011 > Mardi Saint (28)

CAREME 2011

Mardi Saint (28)

Méditation de Carême

mardi 19 avril 2011, par frere francois

Mardi saint

S’il existe une souffrance personnelle, celle que l’on subit physiquement ou moralement.... tout aussi prégnante est celle que nous font subir les autres par leur attitude ou parce qu’on s’était trompé sur eux

Trahison dans les deux cas... à moins qu’on ne puisse jamais enfermer une personne dans un cadre défini par ses propres critères... donc ne pas juger...
attitude difficile lorsque cela dépasse nos certitudes les plus profondes

disons donc incompréhension pour ne fâcher personne

Tel est le cas pour Judas qui est à l’origine de la capture et du supplice du Nazaréen

Judas était un Zélote un révolutionnaire "zélé" qui voulait voir la fin de l’occupation romaine et le royaume divin enfin s’établir sur terre... un homme qui dut se sentir trahi par un Jésus pas assez violent ou radical à son goût...
homme de confiance et ami du Nazaréen il dénoncera par dépit ou par Jalousie ( de Pierre ou de Jean peut-être) pensant revoir autre chose que de l’argent en récompense....

Mais n’est pas Maître qui veut , n’est pas manipulateur qui peut....à ce petit jeu là d’autres sont à la manœuvre pour d’autres objectifs.... et Judas refusera l’argent par dépit aussi...
une communauté fit de lui un des acteur essentiel sans lequel la prise de conscience de la re-surrection n’aurait pas été possible
cette prise de conscience qu’on peut bien abattre un homme et supplicier son corps... on n’éteint pas pour autant ses idées... bien au contraire ! Un évangile apocryphe a été retrouvé qui rassemble leurs réflexions

A Léoncel aussi une association crée par la petite ermite... ( http://leoncel.free.fr ) grande Dame de Léoncel avait vu le jour pour oeuvrer pour la restauration , recueillir des fonds, rassembler des documents et poursuivre l’oeuvre le temps venu
Pourtant la fondatrice malade et affaiblie par l’âge en fut chassée comme un animal !...chassée par l’association qu’elle avait créée..
les "Zamis" préférant désormais banqueter, organiser des spectacles mondain quoique de bas étage, et faire la cour à l’évêché... et du commerce... au lieu d’attendre que germe le grain...

La deuxième figure de la trahison est celle de Pierre , l’homme de confiance que le Nazaréen avait adoubé pour être un jour le chef de sa communauté et porter son message

Lorsque le Nazaréen fut arrêté il alla comme les autres se cacher.... et reconnu renia son appartenance avec insistance : non je ne connais pas cette homme !

Ses pleurs résonnent encore sur la terre de Palestine.... et jusqu’à Rome où ses fils hélas ont continué à trahir leur "fondateur" dans l’application du message
faisant de celui-ci un conformisme humaniste pour bobos et aristocrates ménopausés...

A Léoncel aussi lorsque la petite ermite commença à être harcelé par le diocèse et "son malade-mis au placard pour avoir fauté dans son abbaye."..voyez ce que je veux dire... combien de personnes vinrent-elle l’aider elle qui en avait hébergé ou pris à sa table gratuitement des centaines de fois ?... et leur avait remis pied à l’étrier .

ils se comptèrent sur le doigt d’une main... même chez les prêtres et les bigots patentés du diocèse... même les communautés monastiques auxquelles nous fîmes appel....

et aujourd’hui combien sont-ils ?....qui laissent sa tombe abandonnée... sa mémoire enfouie...ses biens dispersés... ses volontés posthumes trahies... son oeuvre inachevé... son abbatiale dénaturée et le lieu transformé en commerce -lupanar par un diocèse qui n’adore plus que Mamon et son nombril...lui dont l’évêque incapable nous doit plus de 200000 euros ???

Oui le Nazearéen s’était arrêté à Léoncel...

et Léoncel l’a crucifié à nouveau ...en un évangile pour notre temps à consulter et lire en détail si vons ne connaissez point ( http://rmitte.free.fr )

dans l’attente d’une re-surrection...c’est à dire d’une nouvelle matérialisation de ses idées et de sa présence !

D’ailleurs le Nazaréen a maintes fois raconté à quoi ressemble le Royaume de Dieu : à une levure qui meurt dans la masse et qui, en s’auto dissolvant, fait grossir un pain. Ou bien à un grain de blé qui meurt pour renaître multiplié : "si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul" (Jn 12,24-25).

Le grain de blé n’est pas éternel, éternelle est la chaîne de la vie. Il est destiné à disparaître dans le sol, libérant ainsi une énergie intérieure. Par la reproduction chromosomique, il garantit la continuité de la vie en acceptant sa propre mort.
Jésus se sentait comme un grain de blé ou comme "un grain de sénevé", qui, une fois semé et enterré, disparaît provisoirement, mais revient à la vie et "devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s’abriter dans ses branches" (Mt 13, 3132).

Jésus-semence renferme la même particularité paradoxale que les êtres vivants : il est destiné à une mort réelle mais, en même temps, porteur d’une exubérance, tout aussi réelle, qui s’étend de manière illimitée sur tous les humains en vertu de sa propre disparition biologique.

ainsi en est-il aussi de la petite ermite de Léoncel

Ainsi ceux qui ne cherchent qu’ à accumuler pouvoir et avantages pour eux-mêmes n’auront pas accès cette résurrection là. Ils sont comme des grains de blé qui, n’ayant pas cédé leur bien-être par pingrerie, se dessèchent sans avoir pu transmettre la moindre vie. C’est le sort qui attend le "riche" : il n’a jamais donné ne serait-ce qu’un peu de son bien-être au mendiant Lazare et il ne lui reste qu’à dépérir dans sa solitude (Le 16, 19-3 1).

La pauvre veuve qui, au contraire, a mis toutes ses modestes économies dans la cagnotte du temple, a accompli un geste qui est cité par Jésus comme un exemple impérissable, et qui se répètera chez un nombre incalculable de personnes (Le 1, 1-4).

Une vie qui ne finit jamais, d’après Jésus, c’est celle qui est transmise de génération en génération à travers ceux qui "donnent de la nourriture aux affamés, de l’eau aux assoiffés, de l’aide aux malades et une espérance aux affligés". De ces bons samaritains inconnus dépend la diffusion de la vie authentique.

Le destin des martyrs et des altruistes, comme également des génies et des artistes, consiste à ouvrir la porte de l’immortalité. Tous ceux qui illuminent la postérité d’une lumière divine ne meurent jamais. Leurs oeuvres et vertus passent, de manière invisible mais concrète, dans la communauté humaine la plus réceptive, sans limite de temps. Elles continuent à vivre, bien que de façon "non corporelle", mais toujours réelle.

Pour ceux qui sont poursuivis par les Pouvoirs pervers, il y a une certitude ultime : celle d’être indestructibles pour avoir prouvé qu’il est possible de vaincre les préjugés ataviques.

Ressuscite, celui qui fait grandir l’histoire

Pour comprendre l’assurance avec laquelle le Nazaréen annonce sa propre résurrection, il peut être utile de se référer à un martyr de notre époque, qui en est la photocopie vivante, à savoir l’Evêque Mgr Romero. Poursuivi et traqué par la junte militaire du Salvador, abandonné par le Pape et contesté par de nombreux ecclésiastiques, il défie ses adversaires, auxquels il fait savoir qu’il ne craint pas d’être assassiné.

De façon officielle et impavide il les prévient par une menace, peut-être jamais proférée auparavant : "Si vous me tuez, crie-t-il à la radio, je ressusciterai dans le Peuple Salvadorien". Mgr. Romero ne dit pas "je ressusciterai", mais ’je ressusciterai dans le peuple".

La vérité c’est que le martyre de Mgr Romero a provoqué un choc mondial. Sa détermination passionnée pour libérer le peuple de l’oppression militaro-politico-financière est venue faire partie de la conscience collective, marquant ainsi paroisses et mouvements
progressistes.

Lorsque Mgr Romero pense que son assassinat sera immédiatement suivi de sa résurrection, il ne fait pas allusion à son âme qui irait au Paradis pour entrer dans la vision béatifique de Dieu. Il ne se préoccupe pas de sa propre immortalité ou salut spirituel, mais de la force que cela donnera à des millions de personnes afin qu’ils continuent à croire qu’un "Royaume de paix et justice" est possible. Romero comprend, de manière empathique mais non théologique, la relation que Jésus établit entre résurrection et persécution, entre renaissance et béatitude. Il intériorise les paroles que Jésus adresse à Marthe, bouleversée par la mort de son frère Lazare : "quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais" (Jn 11, 25-26).

Une conviction analogue anime des martyrs tels que Gandhi, Luther King et la journaliste russe Ana Politkovskaya (2006). Par leur opposition aux autocrates et exploiteurs ils renforcent la foi en la résurrection, c’est-à-dire dans le fait potentiellement réel, encore que pas immédiatement empirique, selon lequel les idéaux du martyre seront incarnés, multipliés, dans la vie de multitudes qui ont soif d’espérance.

Ces héros, tout aussi bien athées que religieux, resurgissent non seulement de façon psychologique, mais aussi opérative, même si leur corps est dissous dans la terre. Par leur mort ils attestent que leurs raisons sont invincibles. Comme "des anges", ils reviennent sur terre pour insuffler du courage, remplir les rêves de confiance, abattre les démons de la dépression et annoncer que les assassins qui tuent le corps ne peuvent empêcher la régénération du paladin de la justice en un nombre incalculable de partisans.

Tel sera le triomphe de la petite ermite de Léoncel pour les siècles des siècles...alors que ses bourreaux sont voués aux vers...et à la putréfaction

pour l’Eternité !

Bon vent !

En guise de conclusion vous proposent l’admirable méditation de Lassus sur les larmes de remord de Pierre lors de sa trahison... et qui lui valurent l’apaisement et la contrition bien sûr !

Mais combien de lâches et de traitres dans notre société en 2011 ???

frere francois+



encore une censure ! Réagissez !

mais que cela ne vous empêche pas d’écouter ce chef d’oeuvre

http://www.youtube.com/view_play_list?p=349B00FAD67E8952

P.S. Merci aux Loupiots d’avoir suspendu leur "grève" pour cela !


Voir en ligne : Notre Channel sur You Tube